Accueil » Evaluation forestière

Evaluation forestière

Qu’est-ce qu’une évaluation forestière ?

L’évaluation forestière d’une propriété consiste généralement à estimer sa valeur ou son potentiel. C’est un outil d’aide à la décision qui permet au propriétaire de savoir si le bien répond à ses attentes. L’évaluation est une étape primordiale afin d’établir un état des lieux et ainsi mettre en place un plan d’actions.

Evaluer c’est déterminer la valeur d’un objet, d’un bien ou d’un service en vue d’un arbitrage.

Xavier Roussey, consultant TerrAgree

Une évaluation peut être nécessaire dans plusieurs circonstances :

  • Dans le cadre d’un achat ou d’une vente pour savoir comment se situe le prix demandé par rapport à la valeur du bien. L’évaluation peut alors servir de point de départ à la négociation.
  • Pour une donation, un partage ou une succession elle permettra de définir une valeur de référence.
  • Faire un état des lieux pour mettre en place un programme de suivi de propriété.

Dans le monde rural et c’est encore plus vrai en forêt, en arboriculture ou en agroforesterie l’évaluation commence toujours par un inventaire. 

Qu’est-ce qu’un inventaire ?

Dans un supermarché comme dans une forêt, réalisé un inventaire est une étape essentielle pour une bonne gestion. Cet inventaire a pour vocation de définir l’état actuel des stocks afin de réguler les quantités et établir un plan de gestion pour les années à venir.

Néanmoins, l’homme n’étant pas infaillible et la qualité d’un peuplement pouvant varier selon des aléas naturels, il subsiste toujours un taux d’erreur plus ou moins important selon les méthodes.

En forêt, l’inventaire peut être réalisé de différentes manières, avec un certain degré de précision en fonction des ressources financières. On distingue alors trois principaux types d’inventaires ; l’inventaire pied à pied, l’inventaire statistique et l’inventaire typologique.

L’inventaire pied à pied

Méthode

L’inventaire pied à pied, aussi appelé inventaire en plein, est une méthode d’évaluation qui se veut rigoureuse et la plus précise possible. Elle demande donc une plus grande mobilisation de la main d’œuvre. Cette méthode est donc plus coûteuse, c’est pourquoi il est préférable de privilégier des inventaires statistiques dès lors que les parcelles deviennent trop importantes.

En fonction de la densité de peuplement et des contraintes de terrains, une équipe de trois personnes peut progresser d’environ 2ha toutes les heures. Cependant, leur progression dépendra largement des variables pratiques telles que le relief, la visibilité ou encore la facilité de cheminement.

Avantages et inconvénients

AvantagesInconvénients
– Taux d’erreur minimal : environ 5% de la surface de la parcelle
– Permet de faire des comparaisons d’inventaire
– Processus long et fastidieux
– Coût plus élevé que l’inventaire

L’inventaire statistique

Méthode

L’inventaire statistique s’opère grâce des à des échantillons qui peuvent être fait de manière aléatoire ou systématique.

L’échantillonnage aléatoire sélectionne donc des placettes au hasard sur le terrain, tandis que l’échantillonnage systématique est plus rigoureux afin de répartir les prélèvements uniformément sur la parcelle.

Focus sur les placettes

Dans le mode d’échantillonnage aléatoire, le gestionnaire forestier peut décider d’effectuer son évaluation de différentes manières. Cette décision se fait souvent en fonction des objectifs de gestion et de la surface de la parcelle.

Tout d’abord les placettes temporaires qui sont plus rapides à mettre en place mais ne permettent pas d’effectuer une gestion détaillée et régulière des données.

A l’inverse, les placettes permanentes permettent de réaliser une gestion optimale et rigoureuse notamment lors de gestion en futaie.

Avantages et Inconvénients

AvantagesInconvénients
– Moins contraignant et fastidieux que l’inventaire pied à pied
– Moins coûteuse
– Méthode qui communique des informations moins détaillées pour le gestionnaire forestier

L’inventaire typologique

Méthode

Contrairement aux autres modes de réalisation d’inventaire, celui-ci se fait sans placette réellement matérialisée, mais avec des points d’arrêts. A chaque placette, le compteur se charge d’effectuer une rapide évaluation à partir de variables préétablies.

Cette évaluation forestière nécessite une étude préalable du secteur géographique, afin d’établir des typologies de peuplement.

Avantages et inconvénients

AvantagesInconvénients
– La rapidité d’exécution de l’inventaire
Cela permet d’évaluer de plus grandes parcelles
– La fiabilité de cet inventaire dépend de l’étude préalable ainsi que de l’expérience du pointeur avec cette méthode
– Le taux d’erreur est donc très variable (entre 10% et 20%)

Les enjeux d’un bon inventaire

Un gestionnaire forestier devra donc choisir la méthode la plus adaptée, selon différents paramètres. Il peut s’agir de paramètres propres à la parcelle, tel que sa superficie et la densité de peuplement, mais également selon les ressources financières du propriétaire ou les objectifs de l’évaluation.

L’inventaire est une étape essentielle dans la gestion forestière puisqu’elle permettra de définir la ligne directrice de cette dernière et ainsi veiller à sa soutenabilité.

Grace à des formules mathématiques, l’inventaire permet de déterminer de manière précise les volumes et le nombre d’individus présents à l’échelle d’une propriété. En forêt le volume de bois par hectare est le facteur déterminant de la valeur d’une propriété et de la gestion que l’on va pouvoir lui appliquer. Sur une forêt où la densité de bois est faible, les revenus des coupes de bois ne pourront pas couvrir les frais d’entretiens. Le bien devra alors faire l’objet d’un programme d’investissement. Dans une forêt avec un fort capital sur pied, les coupes pourront financer les travaux.

Les objectifs de l’évaluation en forêt

L’évaluation forestière n’est pas une science exacte. Elle permet d’une part de faire un état des lieux à un instant « t » d’une propriété. Le propriétaire et le gestionnaire forestier pourront ainsi s’accorder sur les moyens et actions à mettre en place pour atteindre des objectifs. D’autre part elle permet de mesurer des performances en comparant les évolutions entre deux évaluations réalisées au début et à la fin d’une période donnée. L’évaluation permet de juger de la performance d’un actif, savoir s’il répond aux attentes et le cas échéant arbitrer sur son avenir. 

Pub Terrater

Xavier ROUSSEY

Le monde rural et l'environnement sont des secteurs où les enjeux sont immenses.
Entre, préservation des espèces, besoins alimentaires, productivité, rentabilité, attentes écologiques les acteurs ancestraux peinent à trouver leurs places.
Dans ces domaines, où rien n'est tout noir ou tout blanc, tout reste à faire et les possibilités sont infinies !!!

Voir tous les taG's